Les mésaventures printanières de nos animaux de compagnie

Le printemps est enfin à nos portes! Mais il y a fort à parier que certains d’entre vous vivrez les contrecoups des folies et des étourderies printanières de votre animal de compagnie. Voici ce à quoi vous devez porter attention afin d’éviter que votre chat ou votre chien ne se mettre « les pattes dans les plats »…

1. Les rencontres et les rendez-vous

Vive le printemps! Votre animal de compagnie doit refaire connaissance avec ses congénères. Il a cependant oublié que Greta la moufette demeure à côté ou qu’Hercule, le molosse, habite maintenant de l’autre côté de la rue.

Ces rencontres peuvent parfois mener votre animal chez le vétérinaire en raison :

  • d’apparition d’abcès suite à une escarmouche entre et avec des félins;
  • d’accrochages lors de promenades sur la rue ou dans les parcs à chiens.

2. Le buffet printanier

Votre animal mange plus de « malbouffe » au printemps, telle de jeunes pousses - parfois assaisonnées d’excréments plus ou moins récents –, une carcasse d’oiseau ou encore de l’écorce. Évidemment, le tout peut entraîner certains inconforts ou problèmes. 

3. Les tiques

Si vous demeurez dans un environnement où les tiques et les puces abondent, la protection de votre animal est cruciale, si ce n’est que pour prévenir les ennuis de santé et de peau.

Demandez conseil à votre vétérinaire afin de faire le bon choix quant au produit à vous procurer pour bien protéger votre animal de compagnie.

4. Les traitements de pelouse

Les produits de jardin pour la pelouse en vente libre ainsi que les traitements de pelouse par des professionnels peuvent être hautement toxiques pour les animaux. Évitez leur utilisation, ou du moins, gardez votre animal sous bon œil afin d’éviter que celui-ci ne se roule dans la pelouse ou pire, n’en ingurgite. Et n’oubliez pas que votre animal de compagnie peut également aller constater les projets d’embellissement  du voisin…

5. Les plantes et arbustes toxiques

De nombreuses plantes ornementales peuvent entraîner des problèmes gastro-intestinaux, de même que certaines fleurs (sauvages ou cultivées), arbustes et champignons. La plupart des chiens et des chats vivent parmi ces plantes et ne les mangent pas. Toutefois, si vous avez un chiot ou un chaton qui grignote tout ce qui lui tombe sous la patte, gardez un œil sur lui.

6. Les allergies

Les animaux peuvent également développer des allergies. Alors que les humains ont tendance à renifler et à éternuer, les animaux, eux, se gratteront en raison d’allergènes dans l’air. Si vous constatez que votre animal semble souffrir de démangeaisons, communiquez avec votre vétérinaire.

7. Le parvo et autres maladies contagieuses

La température clémente et la fréquence accrue de contacts entre animaux favorisent la propagation des maladies. Certaines d’entre elles peuvent être graves - comme dans le cas d’une éclosion du virus du parvo chez le chien -, alors que d’autres peuvent être bénignes mais désagréables, tel le virus des voies respiratoires supérieures chez le chat.

Assurez-vous que votre animal a reçu ses vaccins. De plus, si vous prévoyez faire garder votre animal dans une pension, prévoyez également un vaccin pour le protéger de la toux de chenil.

8. Les parasites intestinaux

Bien qu’ils soient menaçants, les parasites intestinaux sont plus répandus lorsque la température grimpe. Demandez à votre vétérinaire si votre chien ou votre chat est déjà protégé.

Le printemps offre de multiples tentations à votre animal.  Assurez-vous de bien le protéger afin que tous ses sens puissent profiter de cette belle saison!


Source : site web de CDMV.