Le dégriffage : loin d’être un soin manucure!

Le dégriffage est plutôt une amputation qui consiste à retirer la griffe (qui pousse à même l’os du doigt du chat) à partir de l’endroit où elle prend racine, c’est-à-dire de la 3e phalange de chaque doigt du chat. Chez l’humain, cette procédure équivaut à amputer le bout de nos doigts à partir de la première articulation située à la base de nos ongles.


Les conséquences physiques et comportementales

Une telle intervention comporte divers risques, notamment de possibles complications post-opératoires :

  • Hémorragies;
  • Infections;
  • Boiteries;
  • Dans certains cas, nécroses des moignons ou repousse anormale des griffes.

De plus, tout comme pour l’être humain ayant subi une amputation, le chat peut souffrir de douleurs fantômes et de névralgies chroniques.

Quant aux conséquences comportementales, elles sont multiples. Étant privé de son principal moyen de défense, le chat peut devenir anxieux. Cette anxiété peut par la suite se traduire par un stress, lequel entraînera possiblement de la malpropreté ou de l’agressivité. Enfin, dû à l’absence du dernier segment de ses doigts, l’animal se voit obligé de modifier sa posture dans ses déplacements, ce qui peut entraîner celui-ci à cesser de jouer et à réduire ses activités normales.

Bref, interdite dans 39 pays à travers le monde parce que jugée mutilante, cette pratique a de quoi faire réfléchir… Si vous songez à faire dégriffer votre chat, voici quelques informations supplémentaires qui vous guideront dans votre réflexion.

Consultez la chronique de notre partenaire L’Éduchateur à ce sujet

Les griffes… naturellement!

Comme vous l’avez constaté, les griffes font partie intégrante de l’anatomie du chat; elles sont essentielles à l’expression de ses comportements naturels. Utilisées pour se défendre et pour chasser, elles jouent aussi un rôle important dans l’équilibre et le déplacement de l’animal. Sans ses griffes, le chat se retrouve privé de ses défenses et peut devenir anxieux : malpropreté, agressivité, morsures et isolement sont parmi les conséquences possibles.  


« Faire ses griffes » est inné chez le chat :

  • il marque ainsi son territoire de façon visuelle, sonore et olfactive;
  • il élimine la gaine extérieure qui s’abîme (manucure féline);
  • il étire ses muscles ainsi que sa colonne vertébrale pour se détendre.

Les griffades sont donc un rituel nécessaire à son équilibre physique, émotionnel et mental.


Protéger votre mobilier en offrant des alternatives

La raison principale qui incite les gens à faire dégriffer leur chat est la protection de leur mobilier. Il existe cependant des alternatives qui permettront à Minet d’exprimer sa vraie nature et qui, du même coup, éloignera ses griffes de votre divan ou bergère préféré.

  • Assurez-vous d’abord de tailler les griffes de votre chat au moins deux fois par mois, puis récompensez-le après la coupe pour agrémenter l’expérience. Vous pouvez également utiliser des protège-griffes en plastique (communément appelés Soft Paws).
  • Selon ses préférences (griffades verticales ou horizontales et type de matériel), installez un ou plusieurs griffoirs près de ses aires de repos, des lieux de passage et des objets que vous souhaitez protéger (et non là où vous aimeriez qu’il fasse ses griffes).
  • Lorsque vous introduirez un griffoir dans son environnement, votre chat sera peut-être tenté, malgré tout, de griffer tout ce qui lui tombe sous la patte. Le temps qu’il apprivoise son griffoir, protégez les surfaces interdites en les vaporisant d’un répulsif à chat, ou en les recouvrant d’un ruban adhésif à double face ou d’un tissu au maillage distendu, des textures que les chats n’apprécient pas. De plus, offrez à votre chat une vieille couverture, qu’il pourra pétrir à souhait au lieu de s’en prendre à toute autre surface moelleuse.
  • Près des plantes, rideaux, bibelots et portes, installez un répulsif mécanique (détecteur de mouvements sonore, avec ou sans jet d’air comprimé).
  • Si vous surprenez votre chat à griffer une pièce de mobilier ou tout endroit que vous souhaitez protéger, tapez dans vos mains et dirigez-le vers son griffoir.


Pour en savoir plus sur l’entraînement au griffoir et les alternatives possibles :

  • consultez notre section dédiée à ce sujet;
  • ou communiquez avec la SPA de l’Estrie au 819 821-4727, poste 101.