Garder minou à l'intérieur

C'est prouvé, lorsqu'ils vont dehors, les chats ont une espérance de vie réduite de deux tiers. C'est pourquoi de plus en plus de maîtres choisissent de garder leur compagnon à l'intérieur en tout temps afin de lui assurer sécurité, bien-être et longévité. Leur décision vous intrigue?

Attention, dangers!
Le chat d’intérieur vit en moyenne 12 ans alors que celui qui sort librement vit en général de deux à cinq ans. À l’extérieur, nos compagnons félins sont exposés à une foule de dangers. En Estrie seulement, des milliers sont signalés perdus sans jamais être retracés et des centaines de chats sont retrouvés morts chaque année, la plupart après s'être fait heurter par un véhicule. Il ne faut pas oublier les autres menaces auxquelles ils sont confrontés : chiens, prédateurs, autres chats qui défendent leur territoire, substances nocives telles que l’antigel, les pesticides et les rodenticides, trappes destinées aux animaux à fourrure, risques de s’égarer, etc.

Je suis malaaaa-de…
En plus d'être exposé aux engelures l’hiver et à la déshydratation l’été, le chat qui va dehors court le risque de contracter maladies et parasites, dont certains sont transmissibles aux humains :

  • maladies parasitaires : toxoplasmose*, puces, maladie de Lyme*, vers*, tiques, mites;
  • maladies virales : rage*, leucémie féline, panleucopénie féline, virus d’immunodéficience féline (FIV), rhinotrachéite.

 * transmissible aux humains

Même si votre animal est vacciné, aucun vaccin n’est malheureusement en mesure de fournir une protection totale. Le chat d'extérieur risque d'attraper des maladies qui peuvent engendrer non seulement souffrances et frais vétérinaires élevés, mais également son décès.

La reproduction incontrôlée
Les chats non stérilisés qui vont à l’extérieur se reproduisent de façon incontrôlée et engendrent des milliers de chats. La plupart meurent prématurément chaque année en raison de la surpopulation.

La chasse aux oiseaux et aux petits mammifères
Les chats domestiques tuent chaque année des millions d’oiseaux et trois fois plus de petits mammifères, souvent pour s’amuser bien plus que pour manger. Le chat domestique est d’ailleurs le plus grand prédateur des oiseaux de mangeoires. Même avec une clochette à son cou, rien n'empêche un chat de capturer ses proies.

Des nuisances chez les voisins
Même s'il est considéré comme un animal délicat et réservé, il s'avère que, une fois à l'extérieur, le chat adopte des comportements qui dérangent l'entourage : enterrement des excréments dans les jardins et les carrés de sable, bris de moustiquaires, éraflures sur les automobiles, chasse aux oiseaux de mangeoires, etc. S'il n'est pas stérilisé, les batailles bruyantes et le marquage urinaire de son territoire s'ajoutent à cette liste.

Les gens sont de moins en moins tolérants devant ces comportements. Plus grave encore, ils prennent parfois des moyens radicaux, sinon cruels, pour remédier à ces situations. Pour éviter les conflits, il vaut mieux garder minet à la maison!

Tout le monde y gagne!
Ainsi, le chat qui ne va pas à l'extérieur profite de la sécurité que lui offre la demeure de son maître, bénéficie d'un état de santé meilleur et ne dérange pas l'entourage. En plus, il est possible de lui créer un environnement intérieur qui saura le stimuler à un point tel qu'il lèvera rapidement le museau sur le monde extérieur! Tout le monde y gagne; il suffit d'essayer.